Vous êtes ici :
Accueil /
Ressources pédagogiques /
Lettre manuscrite non signée désignée sous le nom de bordereau

Ressources
pédagogiques

<< Retour

Lettre manuscrite non signée désignée sous le nom de bordereau

Fiche n°3

 

The bordereau, the only official evidence discussed jointly at the trial

 
  • Date Fin septembre 1894
  • Source
    Service historique de la Défense
 

Producteur

Attribuée en 1894 à Alfred Dreyfus, ce qui lui vaut son arrestation et sa condamnation pour haute trahison. L'auteur est en réalité le commandant Esterhazy selon ses propres aveux.

Contexte-intérêt du document

En septembre 1894, le Service de renseignements français (la Section de statistiques) intercepte le bordereau, lettre non signée annonçant à l'attaché militaire allemand en poste à l'ambassade d'Allemagne à Paris, le lieutenant-colonel Maximilien von Schwartzkoppen, l'envoi de documents militaires confidentiels. Dès le 6 octobre les soupçons se portent sur le capitaine Dreyfus stagiaire à l'État-major. Il est convoqué le 15 octobre au ministère de la guerre où il est reçu par le commandant du Paty de Clam qui cherche à le confondre en lui dictant un texte minutieusement élaboré. À l'issue de cette dictée et d'une analyse graphologique rapide, Dreyfus est arrêté pour crime de haute trahison et interné à la prison du Cherche-Midi dans l'attente de son jugement.

Suggestion d'utilisation avec les scolaires

Pièce maîtresse dans le déclenchement de l'Affaire et dans les poursuites contre Dreyfus, le document n'est pas exploitable quant à son contenu avec les élèves : il est impossible de commenter dans le détail l'intérêt militaire des informations communiquées, d'autant que les notes citées n'ont pas été retrouvées. D'ailleurs le bordereau lui-même ne nous est parvenu que sous forme de fac-similé photographique, la disparition de l'original ayant été constatée dès 1906.
L'étude de ce document publié à la Une de L'Avenir de Rennes du mardi 11 juillet 1899 paraît plus intéressante dans la mesure où le bordereau de l'Affaire est confronté au fac-similé d'une lettre d'Esterhazy. Les élèves peuvent y apprécier la comparaison des deux écritures.
Tous niveaux (Cours Moyen, Quatrième, Première).

INFOS

Niveaux scolaires
Tous niveaux
Thème
L'affaire un des scandales de la République / 1894-1895 : de l'inculpation à la déportation