Anatole France (1844 - 1924)

Anatole France

Dreyfusard

Journalistes et intellectuels

Seul membre de l'Académie française à s'être engagé dans le camp dreyfusard, François Anatole Thibault, dit Anatole France, était né à Paris le 16 avril 1844.

Fils d'un libraire, le jeune bachelier Thibault publie dans des revues avant de devenir lecteur aux éditions Lemaître en 1869 puis bibliothécaire au Sénat en 1876. Auteur de pièces de théâtre et poète parnassien, il est le critique littéraire du quotidien conservateur Le Temps de 1885 à 1893 puis est élu à l'Institut de France, en 1896, au fauteuil de Ferdinand de Lesseps qui reviendra, en 1925, à Paul Valéry.

S'engageant pour Dreyfus, cet officier de la Légion d'honneur renvoie sa croix après la condamnation de Zola dont il prononce l'éloge funèbre, en 1902, en insistant sur J'accuse ! « moment de la conscience humaine », acte « intelligible pour tout le monde (...) exemple immortel ».

Anatole France met aussi en scène, en 1899 et 1901, dans les tomes 3 et 4 de son Histoire contemporaine, des épisodes de l'Affaire. L'Anneau d'améthyste dénonce l'infamante croisade antisémite et affirme reconnaître la manière divine dans « ces révélations sortant de toutes parts, cette assemblée de robes rouges ». Dans Monsieur Bergeret à Paris, le héros universitaire appelle récompense « l'injure des ennemis de la justice » et les déclare irrémédiablement perdus : « Votre ruine est en vous. Les conséquences nécessaires de vos erreurs et de vos crimes se produisent malgré vous (...) Pourquoi se plaindre que de grands coupables échappent à la loi et gardent de misérables honneurs ? Cela n'importe pas plus, dans notre état social, qu'il n'importait, dans la jeunesse de la terre (...) qu'il restât encore, échoués sur le limon des plages, quelques monstrueux survivants d'une race condamnée ».

A. France romance encore les tensions des années 1897-1899 dans des nouvelles de L'Ile des pingouins en 1908, année où sa fille se remarie avec le petit-fils d'Ernest Renan, fils de Jean Psichari, premier secrétaire de la Ligue des droits de l'homme. S'il ne siège pas quai Conti de 1902 à 1916, Anatole France est alors LE grand écrivain de gauche ; pacifiste, il est consacré par le prix Nobel de littérature en 1921. Il meurt le 12 octobre 1924 à Saint-Cyr-sur-Loire où il est inhumé après des funérailles nationales à Paris.