Vous êtes ici :
Accueil /
La postérité de l'Affaire /
Des témoins aux historiens /
L'histoire de l'Affaire depuis les années Trente

L'histoire de l'Affaire depuis les années Trente

Les visions polémiques et d'imagination

La mort du lieutenant-colonel Dreyfus est l'occasion, pour Maurras, de dénoncer une nouvelle fois son vieil ennemi et de répéter les conséquences de l'Affaire : « antimodérées, antipropriétaires, antihéréditaires, anticatholiques, elles furent aussi et surtout antipatriotes et antimilitaires ». En polémiste, il voit les mains unies des Britanniques et des Allemands dans cette atteinte à la puissance nationale française.

L'instrumentalisation politique de l'Affaire mais surtout la masse considérable de documents falsifiés en tout ou partie et les articles spectaculaires publiés de 1894 à 1914 ont fait surgir trop d'ouvrages recherchant le sensationnel ou inventant des théories d'écritures. Après une exploitation exhaustive des ressources conservées tant aux Archives nationales que dans les bibliothèques publiques, l'inspecteur général Marcel Thomas a pu écrire : « toute hypothèse, toute « induction » qui se trouverait contredite par les innombrables documents authentiques aujourd'hui en notre possession ne peut être sérieusement retenue ». Depuis sa création, la Société internationale d'histoire de l'affaire Dreyfus qu'il préside s'emploie utilement à dénoncer les volumes qui prétendent apporter des vérités nouvelles sur l'Affaire et sa victime, annonçant tour à tour qu'y sont révélés la clef du mystère, le secret bien gardé voire les secrets perdus et les vérités cachées.

Les travaux des archivistes et des historiens

Un an après la mort de son père, Pierre Dreyfus publiait Alfred Dreyfus, souvenirs et correspondances publiés par son fils, pages précédées et suivies des Souvenirs du capitaine Dreyfus 1899-1906. En 1998, en publiant une édition critique des Carnets (1899-1907), Philippe Oriol a témoigné de la nécessité des travaux historiques entrepris depuis les années soixante même si, dans L'Affaire Dreyfus de A à Z, la liste bibliographique distinguait comme ouvrages de référence essentiels, 14 titres publiés avant 1914 - dont la monumentale histoire de Joseph Reinach - et 17 autres livres édités ensuite.

Au sein du Centre historique des Archives nationales, en animant les activités du service pédagogique, Vincent Duclert a acquis cette connaissance approfondie des fonds qui lui ont permis de devenir, dans le cadre de l'École des hautes études en sciences sociales et à l'occasion du centenaire de la réhabilitation, le premier biographe d'Alfred Dreyfus et l'éditeur avisé des correspondances croisées du capitaine et de son épouse. C'est dans la perspective des centenaires successifs de la première condamnation, des procès Zola, du procès de Rennes et des deux révisions que livres et actes de colloques ont enrichi une bibliographie considérable qui a fait l'objet d'un premier livre dès 1905 et d'un second en 1970.