Georges Clemenceau (1841 - 1929)

Georges Clemenceau

Dreyfusard

Hommes politiques

Pilier des combats dreyfusards en 1898-1899, Georges Clemenceau était né en Vendée, à Mouilleron-en-Pareds, le 28 septembre 1841.

Fils d'un médecin républicain condamné sous l'Empire comme lui-même dès 1862, G. Clemenceau est médecin à Montmartre où il est élu maire le 5 septembre 1870. Député de la Seine dès 1871, il devient le « tombeur de ministères » ; député du Var en 1889, il est mêlé au scandale de Panamascandale de Panama
En 1892, des poursuites judiciaires visèrent les élus qui avaient financé des journaux ou alimenté leurs caisses électorales avec de l'argent de la compagnie créée pour le percement du canal de Panama, par Ferdinand de Lesseps initiateur du canal de Suez. Clemenceau et d'autres parlementaires furent compromis et perdirent leurs sièges aux élections de 1893.
à cause du financement de son journal La Justice. Éditorialiste de L'Aurore à partir de novembre 1897, il trouve le titre J'accuse… ! pour la lettre de Zola au président de la République.

Ses propres écrits sur l'Affaire - 665 articles en trois ans - sont publiés chez Stock, en sept volumes, entre 1899 et 1903. Le dernier tome La Honte évoque la période qui suit la grâce de septembre 1899 et qui conduit à la loi d'amnistie de 1900, dénoncée tant par Zola que par Clemenceau qui, le 2 février 1902, écrit dans Le Bloc :
« M. Waldeck-Rousseau put arrêter le cours de la justice, avec l'aide du condamné lui-même ».

Par rapport aux choix de la famille et du Gouvernement à l'automne 1899, la formule si j'étais le frère, j'accepterais éclaire la réticence de Clemenceau face à une grâce qu'il décrit comme un stigmate d'infamie. C'est sans doute parce qu'il s'en souvenait qu'en 1906, devenu président du Conseil, il ne souhaita pas que Georges Picquart, devenu son ministre de la Guerre, fasse réviser l'ancienneté du chef d'escadron Dreyfus. Mais si ceci pesa sur le départ en retraite d'Alfred Dreyfus, le lieutenant-colonel rappelé de 14-18 obtint du Père la Victoire, en juillet 1919, sa croix d'officier de la Légion d'honneur.

Retiré de la scène politique le 18 janvier 1920, Clemenceau est mort à Paris le 24 novembre 1929.